Chaque startup, entreprise est exposée à des risques qui peuvent menacer sa réussite. Le monde économique dans lequel on vit se développe à vitesse grand V, de sorte qu’il est parfois difficile de trouver notre propre direction, car parfois l’indice de référence s’inverse en quelques mois seulement. Les conséquences sont parfois des facteurs difficiles à évaluer à court et à long terme.
Comment développer une stratégie de croissance à moyen terme pour une entreprise dans un monde en constante perturbation ?

Les risques à ne pas négliger

Les risques juridiques

Ce n’est pas un scoop ! Le droit est instable ! En effet, chaque jour, la législation engendre de nouvelles lois, des promulgations, des amendements et autres lois que personne ne devrait ignorer. Cependant, il est clair que nos connaissances juridiques peuvent ne pas enregistrer de telles connaissances détaillées quotidiennement, d’où l’intérêt de faire quelques mis à jour de connaissances juridiques de temps en temps en suivant les actualités, les journaux, être attentif aux bouches à oreilles, etc. De ce fait, mettre en place un contrôle juridique au sein de l’entreprise reste la meilleure des solutions.

Risques financiers et opérationnels

Les risques financiers sont liés à la structure financière de l’entreprise, aux transactions effectuées par l’entreprise et au système financier établi. Cependant, l’identification des risques financiers implique de vérifier toutes les opérations financières quotidiennes, en particulier les liquidités. Les risques financiers doivent tenir compte de facteurs externes, par exemple les taux d’intérêt ou les taux de change. En ce qui concerne les risques opérationnels, on parle notamment de recrutement, les systèmes de TI, la règlementation, le conseil d’administration, la chaîne d’approvisionnement.

Les interruptions d’activité

Les changements climatiques font partie des fléaux naturels les plus courants. Toutefois, il y a également les maladies virales à grandes échelles comme la pandémie du Covid-19 susceptibles d’engendrer une récession. Les pertes financières dépendent toujours de l’envergure de l’envergure de la catastrophe. On peut par exemple citer les 130 milliards de perte à cause d’Irma, Harvey ou Maria, des ouragans très catastrophiques. D’autres facteurs peuvent également entraîner une interruption des activités d’une entreprise. À part les fléaux naturels, il y a également les cyber-incidents, les bouleversements géopolitiques, etc.