Home Blog

Gagner de l’argent en ligne

0
Seo Business Design Optimization  - mohamed_hassan / Pixabay
mohamed_hassan / Pixabay

Il existe plusieurs manières de gagner de l’argent en ligne. L’une des plus efficaces et fiables s’avère être le référencement de sites Internet. Contrairement aux autres approches, cette pratique est réservée aux experts SEO. Ainsi, pour vous y consacrer, vous devez avoir un minimum de formation.

Idées business qui cartonnent en 2020

0

La création d’une entreprise ou d’une startup est chose facile. Encore faut-il trouver dans quel domaine percer, ou encore quel domaine est le moins concurrentiel. Néanmoins, créer une entreprise peut parfois être un peu difficile dans le cas où on n’a pas une certaine qualité ou niveau. Voici des idées business qui peuvent cartonner en 2020.

3 idées business à créer en 2020

Le Coaching

Un coach est un professionnel dans un domaine précis. Il a pour mission de soutenir ou d’accompagner une personne, un groupe ou une équipe afin de les aider à atteindre leurs objectifs, à développer une certaine compétence ou aptitude. Par conséquent, spécifiquement, ce n’est pas un problème qui rend les gens dépendants d’un coach, mais plutôt un problème qui les empêche à s’améliorer. Le coach leur fournira des méthodes et des moyens pour y arriver en fonction de leurs données personnelles et de leurs compétences ou capacités.
Il y a plusieurs types de coach, on peut citer par exemple les coachs en spiritisme, coach en fitness, coach en nutrition, coach marketing, etc.

Conseiller gestion et finances

Aujourd’hui, de plus en plus de plateformes personnelles se mettent en place : comment apprendre à gérer les budgets, comment gérer les finances, comment commencer à investir en bourse, comment devenir un AS immobilier, etc. Il s’agit là d’une qualité très recherchée sur la toile, très concurrentiel, certes, mais la demande est assez élevée. Toujours est-il s’agit d’un poste qui peut être exercé dans plusieurs domaines.

Consultant

Consultant et coach présentent quelques similarités mais le consultant s’ouvre beaucoup plus sur certains domaines que coach. On peut par exemple citer un consultant SEO, consultant juridique, consultant informatique, etc. Le tout c’est d’exceller dans un domaine très précis, avoir une bonne expertise. Le tarif d’un consultant est généralement élevé car il propose son expertise.

Finance d’entreprise : que faut-il-savoir ?

0

Le service financier reste toujours le service ayant les données les plus confidentielles sur une entreprise. Ces données lui permettent d’estimer la performance globale de ses activités et structures. Il s’agit d’un département où l’on peut vérifier en temps réel et avec précision la situation financière de l’entreprise : liquidités disponibles, fonds nécessaires pour financer les activités ou les projets de l’entreprise.

Rôle de la finance d’entreprise

La finance est tout simplement une aide à la décision pour les entrepreneurs et les décisionnaires en entreprise. Il fournit les fonds nécessaires pour financer diverses activités si nécessaire. Si cette méthode s’avère difficile, alors le rôle de la finance est de formuler des politiques d’investissement en misant sur la fiabilité et la sécurité de la méthode. La finance doit absolument s’assurer de la durabilité et de l’augmentation des bénéfices de l’entreprise. Une fois les bénéfices garantis, la finance doit s’assurer que la structure et la gestion de la trésorerie soient bien efficaces et solvables.

La direction financière est également responsable de la gestion des risques et de la normalisation de la situation de l’entreprise conformément à la réglementation en vigueur. Son rôle est majeur en entreprise, spécialement dans la prévention des risques induits par des décisions hâtives.
Le département financier est le département d’une entreprise qui détient tous les outils et moyens indispensables pour lui permettre de mettre en place des tableaux de bord et de prévoir des budgets. Cet outil permettra aux décisionnaires d’avoir une compréhension propre de la situation de l’entreprise et de prendre les décisions en conséquence.
Pour assurer la rentabilité de l’entreprise, elle a la charge de formuler des « business plan » pour tout projet de l’entreprise.

Cryptocurrency : quels sont les dangers ?

0

Cryptocurrency est une monnaie n’ayant pas besoin de banque centrale. Cette monnaie peut également être utilisée via un réseau informatique décentralisé. Elle est répandue peer-to-peer. Elle existe grâce à des algorithmes open source complexes uniques à chaque crypto-monnaie. Lors d’un paiement, le propriétaire de l’unité de crypto-monnaie utilise sa clé privée pour le vérifier. Cette transaction est ensuite envoyée au réseau de mineurs afin de prouver la propriété de l’unité de Crypto Currency, vérifiant ainsi la transaction et le transfert au nouveau propriétaire. Cependant, la cryptomonnaie n’est pas du tout sans risque . . .

5 dangers de la Cryptomonnaie

Danger juridique

Les cryptomonnaies ne sont pas forcément officielles aux yeux de la loi. De ce fait, il peut ne pas y avoir de cadre juridique qui protège les consommateurs contre l’utilisation de crypto-monnaies pour acheter des biens ou des services, et les plateformes de trading numérique peuvent fonctionner sans se conformer aux lois applicables.

Risque de liquidité

Échanger les bitcoins contre une monnaie officielle n’est pas impossible mais très difficile, voire délicat. En effet, les plates-formes ne sont pas surveillées par les banques centrales ou agences de régulation officielles.

Danger cybercriminalité

Depuis la création du Crypto Currency, elle a toujours été relié au blanchiment d’argent, de cybercriminalité en raison des codes et algorithmes, et également le terrorisme.

Risque de volatilité

La valeur des crypto-monnaies est déterminée par leur intérêt public et est strictement basée sur l’offre et la demande. Dans de nombreuses autres plateformes ou échanges numériques, les transactions de crypto-monnaie sont possibles. Ces mécanismes peuvent fournir la même crypto-monnaie à des prix différents.

Risques techniques et opérationnels

Les crypto-monnaies peuvent souffrir de piratage et de vol. Effectivement, les portefeuilles électroniques ou des plateformes de trading ainsi que des transactions cryptées n’ont généralement pas de sécurité garantie. Les utilisateurs peuvent ainsi être victime de vol, voire une perte totale de propriété.

Crowdfunding : que faut-t-il savoir ?

0

Le crowdfunding a trouvé sa place dans les années 2000, notamment grâce à la naissance d’internet. C’est un outil de financement alternatif. Il n’a pas besoin de passer par les processus et outils traditionnels, bancaires par exemple, mais utilise les ressources financières fournies par les internautes pour financer le projet. Le crowdfunding peut  prendre la forme de dons, de prêts rémunérés ou de participations dans l’entreprise.

Crowdfunding : pour qui ?

Le financement participatif convient à tous : entreprises, particuliers, associations, communautés, etc. Cependant, le crowdfunding est très prisé par les entrepreneurs en raison de la difficulté à mobiliser les fonds nécessaires pour la création de jeunes entreprises innovantes, PME.
En entreprise,  on a également recours au crowdfuning pour éviter de faire appel à un établissement bancaire, pour trouver un moyen complémentaire de financement ou encore pour effectuer des tests sur un projet.

Crowdfunding : quelle plateforme choisir ?

Avant d’espérer tirer profit du financement participatif, Quelle que soit la nature, il faut d’abord choisir une plateforme en ligne, et depuis le développement de ce mode de financement,  il existe actuellement plusieurs plateformes de crowdfunding. Certaines plateformes s’ouvrent à tous les projets, d’autres se spécialisent uniquement sur quelques domaines précis, voire un seul.

Crowdfunding : quelles conditions ?

Particuliers, professionnels, associations, tout le monde peut se lancer dans le financement participatif. Cependant, la validation d’un projet dépend souvent de quelques critères comme le besoin de financement, les critères légaux, le temps, la communication. Qui dit financement participatif dit investisseurs. Avant de se lancer dans le crowdfunding, et espérer obtenir un bon résultat, le tout c’est de savoir s’assurer de la maturité d’un projet. La réaction des investisseurs dépendra énormément sur ce critère.

Crise financière Covid-19 : les banques jouent un rôle majeur

0

Bien que des mesures de confinement strictes aient été adoptées dans le monde, le Covid-19 a en parallèle provoqué des crises économiques et sanitaires. Comparé à la crise de 2008, les banques jouent un rôle essentiellement différent. Il y a de cela 10 ans, le secteur financier était considéré comme la source des problèmes, les actions de certaines banques ont provoqué également un effondrement financier.
À l’heure actuelle, au bord d’une crise économique majeure, les banques devraient se décider au plus vite d’aider les entreprises qui ne peuvent pas rembourser leurs prêts ou leurs dettes après la récession.

La politique du taux d’intérêt négatif

Les banques européennes bénéficient de règles plutôt flexibles depuis quelques semaines déjà, et ce sont ces règles leur ont permis de financer des prêts aux ménages ou aux entreprises. En fait, parce que les taux d’intérêt ne sont pas gratifiants pour les banques, la BCE paie désormais la banque pour qu’elle agisse en tant que prêteur. En retour, ces aides publiques attendent une forme de responsabilité.

Les banques belges sont d’ailleurs déjà dans cette course d’entraide. En plus du paiement différé des « mauvais prêteurs », largement critiqués, les banques subiront également des pertes allant jusqu’à 3 % en raison des nouveaux besoins de financement, de tous les nouveaux prêts et des lignes de crédit à court terme. De plus, la moitié des pertes sera à la charge de l’État, qui sera également supportée par le secteur bancaire. D’où l’importance capitale de l’engagement.
Mise à part cette politique d’entraide, la BCE, les gouvernements européens sont toujours à la recherche de solutions afin d’éviter de nouvelles retombées négatives sur l’économie et la finance, et surtout éviter à tout prix que les banques  s’exposent à de nouvelles situations qui pourraient leur rendre encore plus vulnérable qu’elles ne le sont déjà.

Comment relancer l’économie post Covid-19 ?

0

La récession est presque inéluctable en raison des mesures prises pour lutter contre la pandémie du coronavirus. Cette crise sanitaire a eu un impact majeur sur la mondialisation, la politique et les systèmes de santé, ainsi que sur l’économie. Depuis la grippe espagnole de 1918, le coronavirus est la première pandémie mondiale a avoir causé de très grands dégâts sur le plan financier, et humain. La mobilisation de capitaux étant le premier critère en venir à bout de cette crise, comment faire pour relancer l’économie après la crise sanitaire ?

2020 : récession inévitable pour l’Europe

En Europe, l’économie a radicalement changé depuis que l’Italie et l’Espagne ont été complètement bloquées. Les frontières et les entreprises sont fermées, notamment les industries de l’automobile, les produits de luxe, le tourisme, le transport aérien. Tous les domaines et secteurs ne sont pas épargnés par le virus, ce qui impact très négativement l’économie. Également, sans la coordination des dirigeants européens et du G20, la bourse s’est égarée dans le contexte de la crise pétrolière.
L’Europe tombera certainement en récession cette année 2020 et, au mieux, ne retrouvera la stabilité qu’en 2021.

Les solutions proposées sont la lutte contre les fermetures de frontières et le nouveau protectionnisme, et surtout essayer d’éviter les guerres de devises. Puis, développer une intervention susceptible de prévenir le risque de faillite et réduire la ligne de crédit de l’économie, ce qui signifie donner la priorité à des réductions d’impôts efficaces et des garanties publiques permettant aux banques de financer les entreprises.
La solution « money helicopter » est également souvent mentionnée. Il s’agit de fournir de l’aide financière aux ménages. Les banques centrales peuvent adapter ce concept pour fournir des capitaux directement aux entreprises, ce qui leur permettra de contenir l’impact de la récession économique et de restaurer l’économie sans affecter les finances publiques du pays.

Comment bien faire un business plan ?

0

Un bon business plan est essentiel et inéluctable en entreprise, en particulier pour la finance d’entreprise. En effet, le business plan est la clé afin d’obtenir des financements externes. Un plan d’affaires est un outil de présentation utilisé pour définir sa stratégie de réalisation de projets et d’objectifs. Par conséquent, il doit être impeccable à la fois dans son essence et dans sa forme. C’est une question qui montre la méthode et la rigueur pour établir un business plan fiable.

Les étapes essentielles

Résumé opérationnel

Il s’agit d’un résumé très court qui ne dépasse pas les 2 pages. C’est la vision globale du projet, une synthèse. Ces éléments doivent figurer dans le résumé opérationnel : nom de l’entreprise, nature de l’activité de l’entreprise, valeur et historique du projet, public cible et type de marché.

Groupe fondateur

Chaque membre du groupe fondateur de l’entreprise doivent figurer sur le business plan, notamment leurs formations, leurs parcours ainsi que leurs compétences. Ensuite, ajouter le représentant légal de l’entreprise.

Les valeurs du projet

Un bon business plan présente toujours des valeurs, Quel que soit le projet. Ces valeurs peuvent être la sensibilisation au service, les connaissances professionnelles ou l’impact social du projet.

Étude de marché

Dans tout business plan, l’étude de marché doit contenir l’offre, la demande et une éventuelle carence du marché. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est nécessaire de faire des rencontres clients, les concurrents ainsi que d’autres acteurs du marché cible.

Stratégie commerciale

Dans ce cas de figure, la stratégie commerciale la plus utilisée et très efficace est la méthode du mix marketing. Elle doit ainsi contenir le prix, le produit, la distribution et la communication.

Stratégie de communication

Dans un business plan, l’objectif d’une stratégie de communication est de définir l’image de son entreprise et de faire connaître son entreprise. Pour toute entreprise, la stratégie de communication est vitale, notamment en ligne.

Business model

L’élaboration d’un business plan convaincant implique de déterminer le modèle économique de l’entreprise. Établir un business model c’est mettre en évidence le tableau des prévisions financières.

Forme juridique

Le choix de la forme juridique de l’entreprise jouera un rôle majeur dans la réalisation d’un business plan. Il s’agit, entre autres, de mettre en forme un projet ou l’entreprise elle-même dans la légalité. En gros, faire une réglementation conforme aux lois qui régissent les entreprises.

Financements

Pour finaliser un business plan, il est important de présenter en détail les solutions de financement externe de l’entreprise. Qui dit business plan solide et convaincant dit investisseurs, banques, aide à la création d’entreprise, etc.

Cac 40 pour les nuls

0

Lorsqu’on parle de Cotation Assistée en Continu ou Cac, on doit d’abord définir de quel Cac il s’agit. Il y a par exemple le Cac large 60, le Cac mid 60, le Cac mid and small, le Cac next 20, le Cac all tradable, etc. Ce qui nous intéresse est précisément de l’indice Cac 40 qui est représentatif des 40 plus grosses valeurs françaises cotées sur les marchés financiers.

Histoire du Cac 40

L’indice Cac 40 existe depuis le 31 décembre 1987, et a commencé à coter à partir du 15 juin 1988. La première notation de points du Cac 40 étaient de 1000 points, actuellement elle en vaut plus de 5000. La création du Cac 40 par les agents de change s’est faite notamment suite au crash boursier de 1987 qui a entraîné le monopole des transactions boursières. Après la loi no 88-70 du 22 janvier 1988, les sociétés de bourse en pris le relais, et c’est ainsi que l’acronyme Compagnie des agents de change s’est changé en Cotation Assistée en Continu.

Comment est calculé l’indice du Cac 40 ?

Le calcul du Cac 40 se fait en fonction de la capitalisation boursière des 40 entreprises qui le compose. Pour être plus précis, le calcul se fait par rapport à la capitalisation du flottant. Il s’agit des actions disponibles sur le marché, qui d’ailleurs ne sont pas détenus par l’État ou encore par un actionnaire qui détient plus de 5 % des actions d’une entreprise.

Comment acheter ou vendre l’indice Cac 40 ?

La première option est d’acheter les 40 actions qui composent l’indice. Actuellement les marchés se sont grandement développés et se sont démocratisés, et il y aussi beaucoup de supports et de produits permettant de vendre ou d’acheter le Cac 40, ce qui est nettement recommandé que d’acheter ou de vendre une par une les 40 actions.
Tout dépend du style de trading, le capital, les sous-jacents de son choix, etc.

À noter qu’investir sur le Cac 40 depuis le début peut ne rien changer sur les points, vu qu’il est plus de 5000 aujourd’hui. C’est surtout à cause de la notion des dividendes. Si le Cac 40 baisse ou augment, c’est également à cause de la loi de l’offre et de la demande.

Banque de France : en quête de stabilité financière

0

La stabilité financière est une situation dans laquelle le système financier fonctionne de manière efficace et fiable afin de résister aux chocs susceptibles de l’affecter. La banque de France est en permanence à la recherche de solutions afin d’atteindre cette stabilité financière.

Surveillance étroite des marchés financiers

Une équipe d’économistes professionnels est à la disposition de la Banque de France, chargés d’analyser et d’étudier tous les aspects du fonctionnement du marché financier et de l’émergence ou de la matérialisation de risques pouvant causer des dommages.

La Banque de France participe également à tous les travaux d’organisations internationales qui visent à promouvoir et surtout à renforcer la stabilité financière mondiale et européenne, comme le Conseil de stabilité financière (affilié au G20) ou le Comité du risque systémique. (Organisation sous l’Union européenne).

Supervision des infrastructures et des modes de paiement du marché financier français

La Banque de France dispose de pouvoirs très étendus en ce qui concerne la surveillance des infrastructures des marchés financiers français. Cette mission de surveillance consiste principalement à assurer la sécurité des méthodes de paiement sans numéraire, ou encore à assurer le fonctionnement normal et la sécurité du système de paiement et à assurer la sécurité du système de compensation.

Également, la Banque de France est impliquée dans la création et la gestion des principales infrastructures techniques du système euro.

Participation à la surveillance prudentielle

Le président de la Banque de France préside l’agence de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), chargée par la loi de vérifier que les établissements de crédit, les compagnies d’assurance et la société commune respectent les règles prudentielles qui leur sont applicables.

Afin de remplir sa mission, l’ACPR bénéficie du personnel et des moyens logistiques mis à disposition par la Banque de France.